L'histoire des premiers zoologistes et laboratoires à Villefranche-sur-Mer

Dès 1809, méduses, mollusques, tuniciers, siphonophores de la faune pélagique sont décrits par deux havrais : le zoologiste F. Péron et le dessinateur C.A Lesueur, puis par Verany. Carl Vogt, le «savant prolétaire», professeur à Genève, séjourne à Nice en 1851-52, il publie ses «Recherches sur les animaux inférieurs de la Méditerranée», vantant les mérites du plancton dans la baie de Villefranche-sur-Mer et envisage la création d'un laboratoire.

 

En 1882, son protégé genevois, Hermann Fol, associé à Jules Barrois, fonde le «Laboratoire des Hautes Etudes» dans le Lazaret de l'ancien arsenal et le bagne des rois de Sardaigne. Par lettre, juste avant sa mort, Darwin encourage Barrois à créer un laboratoire de biologie comme Dohrn à Naples et Lacaze-Duthier sur les côtes de France. De nombreux biologistes de renom sont accueillis entre 1882 et 1886 dans le «bâtiment des galériens»,

aussi appelé "la Maison Russe" car le bâtiment sert de dépôt de charbon à la flotte russe qui fait souvent escale dans la baie. Un des visiteurs russe, A. Korotneff, en prend le contrôle et fonde le "Laboratoire Russe de Zoologie" avec le soutien financier des autorités russes. Il faut attendre les années trente pour que le laboratoire soit officiellement rattaché au ministère français de l'instruction publique et soit mis à la disposition de l'Université de Paris avec Grégoire Trégouboff comme sous-directeur. Dans les années cinquante, Paul Bougis devient sous-directeur (la direction est à Banyuls). L'écologie marine et l'océanographie pélagique prennent le pas sur la zoologie et l'embryologie. En 1962 et 1965, les laboratoires de "géodynamique sous-marine" et de "physique et chimie marines" sont implantés par L. Glangeau, puis A. Ivanoff dans l'ancienne corderie de l'arsenal. A partir des années 1980, la biologie cellulaire marine et la biologie du développement prennent un nouvel essor sous la direction de Christian Sardet. La pluridisciplinarité du site est assurée en 1983 par la création du "Centre d'Etudes et de Recherches Océanographiques de Villefranche-sur-mer" (CEROV), dirigé par André Morel (1985-1989), Il est ensuite transformé en "Observatoire Océanologique" et en 1989, Jacques Soyer en est nommé directeur. Michel Glass lui succède en 2001 et les recherches sont regroupées dans trois laboratoires, le "Laboratoire de Géodynamique Sous-marine", le "Laboratoire d'Océanographie de Villefranche", le "Laboratoire de Biologie du Développement".

DARWIN  CORRESPONDENCE PROJECT:

DRAFT TRANSCRIPTIONS.

Calendar No. 13718 :

Lettre de Jules Barrois a Charles Darwin

Villefranche, 6 Mars 1882

 

Monsieur

Le Gouvernement Français a depuis peu décidé l'établissement à Villefranche, près de Nice, d'un laboratoire d'histoire naturelle destiné à donner aux nombreux naturalistes et savants étrangers qui depuis si longtemps fréquentent cette localité, les moyens nécessaires pour travailler avec profit. Cette oeuvre étant faite dans un intérêt très général, sans aucune distinction de nationalité, et dans la seule pensée d'être utile à tous, il m'a semblé que les savants étrangers ne pourraient qu'être heureux de prêter leur concours. Telle est la pensée qui m'a encouragé à vous écrire quelques mots dans l'espoir d'obtenir de vous une simple lettre exprimant à notre égard toutes vos sympathies et approuvant pleinement l'idée de la création d'un laboratoire international à Villefranche sur mer.

Une lettre de vous constituerait pour nous un encouragement d'une haute valeur, et ne pourrait manquer d'avoir une influence favorable au point de vue de l'avenir et du développement de notre nouvelle création

Agréez, je vous prie, l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

 

Dr. J. Barrois

Directeur du laboratoire de Zoologie de Villefranche sur mer, France-(Alpes maritimes.)

 

 

DAR 202

Calendar No. 13719

Letter from Charles Darwin to Jules Barrois|

After 6 mars 1882

 

Dear Sir

I am very glad to hear of the proposed establishment of a Biological Lab. at Villefranche. The great scientific results already obtained and the number of Naturalists who have gained experience, in A. Dorhn's Institute at Naples and in the Laboratory founded by your Lacaze-Duthiers on the shores of France, shows beyond a shadow of doubt how important an aid to Natural Science are these establishments.

Permit me to add that I am convinced that the Laboratory of V. F. is eminently fortunate in having acquired your services as Director.

With cordial good wishes for your success in all ways, I remain, Dear Sir, with much respect

 

yours f.

Charles . Darwin

Foreigners of every country ought to be grateful for the Liberality of the French Government, which is willing that all should profit by their new foundation. Nor is there any danger of too many Laboratories being founded; for the amount of Scientific Work which has to be done in the several great Invertebrate class.

DAR 202 (draft)

 

 

Page 1 sur 4

Go to top