Une escale de qualité....

La rade de Villefranche-sur-Mer n'était qu'une simple escale pour les navires antiques. Une halte de qualité car sa position géographique la situe entre le cap Ferrat à l'est et le cap de Nice à l'ouest. Ce mouillage est bien protégé de pratiquement tous les vents dominants et notamment du vent d'est, le plus présent sur cette partie de la Méditerranée.


 

Vent du nord : la Tramontane, passe directement de la haute montagne à la pleine mer. Elle souffle surtout l'hiver et amène la neige. Le vent souffle en force en tourbillonnant sur cette zone et soulève de petites vagues. Les montagnes situées au nord protègent le fond de la rade. Il balaye ce site sans soulever de grosse vagues. Une veille à bord suffit pour assurer le mouillage des bâtiments. Les navires ont également la possibilité de se rapprocher de la plage des Marinières, ce qui leur assure une totale sécurité. La Tramontane souffle durant une partie de la nuit pour tomber vers les 11 heures du matin.
Vent d'est : le Levante amène les nuages et la pluie. C'est un vent du large qui engendre rapidement une mauvaise mer. La rade parfaitement abritée, permet un mouillage unique entre Gênes et Nice.
Vent du sud-est : le Sirocco souffle assez rarement.
Vent du sud : Le Miéjournale,le plus traître, vent de la mer. Il est à l'origine des gros dégâts causés sur les installations portuaires de la Côte d'Azur. Il se lève durant la nuit, au large, pour tomber en fin de matinée. Si le vent n'atteint pas la côte, d'immenses vagues rondes, sans déferlantes, soulèvent la mer (des vagues hautes de 2 à 4 mètres). Le port de la Santé et le port de la Darse sont alors sous haute surveillance. Aucun site ne permet alors un mouillage serein en ce lieu.
Vent du sud-ouest : le Lebech souffle surtout en automne et en hiver et provoque de violentes tempêtes, c'est un vent chaud et humide.
Vent d'ouest : le Ponente est le plus puissant. Il rentre dans la rade et drosse les navires à la côte. La nuit précédant son arrivée, de petites vagues rondes se créent dans le sens sud-nord. Elles annoncent l'arrivée dès le lendemain, en fin de matinée, d'un gros coup de vent d'ouest sur cette zone. Le Ponente se dirige d'ouest en est, mais il change de direction dès qu'il rencontre les deux avancées montagneuses formées par le cap Ferrat et le cap de Nice. Il prend soudainement la direction sud-nord et dirige ses rafales et ses grosses déferlantes sur les navires mouillés en rade. Au mouillage, sans la possibilité de hisser les voiles rapidement, ils risquent de s'y trouver prisonniers et de finir leurs périples sur les rochers. Plusieurs épaves en témoignent... De nos jours encore, ce brusque changement de direction provoque la perte de nombreuses unités qui disparaissent alors sous les eaux. Le Ponente est de moins en moins présent en rade. Nous avons noté, depuis 1991, une baisse significative des coups de vent d'ouest et une augmentation de la vase et des fonds sous-marins de plus en plus "sales".
Vent du nord-ouest : le Mistral, violent et froid, est atténué dans notre région par la chaîne de l'Estérel. Il s'annonce en général par une ligne bleue foncée à l'horizon. Il souffle par rafales et peut refroidir l'eau de dix degrés dans la journée. Il est dangereux car il se lève brusquement et ne permet donc pas toujours aux bateaux de rejoindre la côte.

Page 7 sur 10

Go to top