Le Laboratoire d'Océanographie Physique devenu ensuite le Laboratoire de Physique et Chimie Marines.

Le laboratoire d’Océanographie Physique de la Faculté des Sciences de Paris a été créé au début des années 1960. Alexandre Ivanoff (1917 - 2003), professeur d’optique à l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de la Ville de Paris en est nommé directeur. Presque simultanément trois postes d’assistants sont créés pour assurer l’encadrement du nouveau DEA d’Océanographie Physique.

Quelques chercheurs payés sur contrat sont recrutés. Faute de locaux disponibles à la Faculté des Sciences, chercheurs et enseignants s’installent dans quelques pièces du Muséum d’Histoire Naturelle et de l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie. Un laboratoire réputé d’Océanographie Physique, dirigé par Henri Lacombe existe déjà au Muséum d’Histoire Naturelle. Aussi Alexandre Ivanoff décide d’orienter les recherches de son laboratoire vers sa spécialité, l’optique. A l’aide d’instruments élaborés par lui-même et par les chercheurs du laboratoire, sont étudiés : la pénétration de la lumière solaire dans les océans, les propriétés absorbantes estagiaires sur cathStagiaires faisant des mesures d'optique sur la "Catherine Laurence"t diffusantes de l’eau de mer. A. Ivanoff et son équipe viennent faire des mesures au large de la Station Marine de Villefranche où de nouveaux locaux dans la Corderie de la Darse viennent d’être affectés à la Faculté des Sciences de Paris. Il obtient l'autorisation de créer une annexe de son laboratoire dans une partie de la Corderie. L’aménagement des locaux est terminé en 1966 et le laboratoire d’Océanographie Physique de Villefranche, dont André Morel est le directeur résident, accueille pour la première fois les étudiants du DEA en stage.

 En examinant les résultats des mesures d’optique, A. Ivanoff s’interroge sur l’origine des variations des propriétés optiques de l’eau de mer d’une région à une autre et de la zone superficielle des océans à la zone profonde. Aussi il décide d’accueillir dans son laboratoire des chimistes qu’il chargera d’étudier la nature chimique des fines particules en suspension dans l’eau de mer, responsables des propriétés diffusantes, ainsi que la nature des substances organiques dissoutes dans l’eau de mer, responsables des variations des propriétés absorbantes. Les recherches dans le domaine de la chimie prennent de l’ampleur et dépassent l’objectif initial, d’autant plus qu’une section d’Océanographie est créée en 1967 au CNRS ce qui permet à quelques chercheurs d’avoir un poste stable. Au début de l’année 1968, le laboratoire parisien peut s’installer dans des locaux plus vastes dans les nouveaux bâtiments de la Faculté des Sciences, Quai Saint-Bernard. Quelque temps plus tard, l’ensemble du personnel du laboratoire décide de changer l’appellation de celui-ci qui devient le Laboratoire de Physique et Chimie Marines de l’Université Pierre et Marie Curie de Paris, tout d’abord Equipe de Recherche, puis Laboratoire de Recherche associé au CNRS.embarquement matriel mission calyEmbarquement de matériel pour une mission sur "la Calypso"

Les premières années, le laboratoire de Villefranche n’est qu’une annexe du laboratoire de Paris, trois ou quatre chercheurs résident à l’année, les chercheurs parisiens faisant de courts séjours à Villefranche pour effectuer des mesures en mer ou encadrer des stages d’étudiants. Mais petit à petit l’équipe de Villefranche s’étoffe, elle accueille quelques chercheurs de l’INSERM, les recherches en collaboration avec le laboratoire de Biologie Marine s’accroissent. Après le départ d’A. Ivanoff à la retraite, les liens avec les chercheurs de Paris se distendent. Malgré le souhait des chercheurs parisiens et villefranchois de rester groupés, les instances dirigeantes de l’Université Pierre et Marie Curie et du CNRS décident en 2001   de rattacher la partie villefranchoise du laboratoire au laboratoire d'Océanographie Biologique et Ecologie du Plancton Marin et la partie parisienne au laboratoire d’Océanographie Dynamique et Climatologie. A Villefranche, le « Laboratoire d’Océanographie de Villefranche» est créé, son premier directeur en est Louis Legendre. Aujourd’hui, l’équipe d’optique de ce laboratoire occupe toujours une partie de la Corderie, celle de Chimie s’est installée dans des locaux du bâtiment Jean Maetz.

bouee labo en radeLa bouée laboratoire en rade de Villefranche sur mer, pour réparation

 

 

 

 

 

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur les bouées laboratoire

 

 

Page 2 sur 4

Go to top