Le jardin Beaudouin

Le jardin Beaudouin

panoramique réalisé à partir des images de synthèse du site imMERsion du lbdv.imev-mer

LA TERRASSEJARDIN

LE TOUR DU JARDIN BEAUDOUIN

NOTE BIOGRAPHIQUE ET HISTORIQUE

 

La famille BEAUDOUIN

Eugène BEAUDOUIN (1898-1983), architecte et urbaniste, Grand Prix de Rome en 1928, membre de l’Académie des Beaux-Arts puis de l’Institut, créateur de l’École  d’architecture de Genève, l’un des grands précurseurs de l’architecture moderne dans l’entre-deux-guerres ((particulièrement à l’époque du Front populaire), lors de la reconstruction puis des trente glorieuses

Joséphine BEAUDOUIN (née CALS, 1909-2005), son épouse, artiste-peintre, connue pour ses grandes peintures de décoration (paquebots, ambassade de France au Canada) et ses réalisations à caractère surréaliste sur marbres (peintures marmoréennes). Un ouvrage, « Marmorées », rassemble des reproductions photographiques de ses œuvres. Un exemplaire de ce livre peut être consulté à la bibliothèque de l’ASPMV.

le livre « Marmorées »

La terrasse-jardin Beaudouin :

Construites à l’emplacement d’une ancienne caserne des dragons de Savoie (ou caserne Dubois détruite en 1942) surplombant les voûtes, « les Terrasses de la Darse » furent aménagées  vers la fin des années cinquante en résidence d’été par la famille BEAUDOUIN . Dénommées « Jardin Beaudouin » mais laissées à l’abandon à la suite du décès d’E. Beaudouin en 1983, les terrasses de la darse sont actuellement entretenues bénévolement pas des membres de l’ ASPMV

S’étendant le long de terrasses, doté à l’origine d’une grande pergola, de  divers bassins, d’étroits plans d’eau plantés de nénuphars et équipé de nombreux gros bacs en béton, alignés et de forme tronconique (« chapeaux chinois »), le jardin accueillait jadis une végétation soigneusement choisie et adaptée aux conditions du milieu : pélargoniums, agapanthes, nénuphars, lotus, papyrus et autres vipérines, , etc..

Le jardin contenait également une grande serre, installée à l’emplacement d’une  galeries souterraines effondrée ; cette dernière abritait des plantes exotiques qu’E. et J. BEAUDOUIN ramenaient vraisemblablement de certains de leurs voyages : bananiers, passiflores, géraniums noirs …

Depuis le début des années 2000, des membres d’ASPMV, jardiniers amateurs et bénévoles, ont réveillé la mémoire et le souvenir de ce jardin moderniste remarquable, partie intégrante du Patrimoine maritime de la Darse de Villefranche sur Mer. Leur action se poursuit de nos jours.

Ce jardin extraordinaire, classé comme l’ensemble de la Darse sur la liste des Monuments historiques, est depuis peu devenu propriété du Département ; il devrait  prochainement être restauré en même temps que l’ensemble des voûtes sur lesquelles il repose.

Sources partielles :

un texte d’Hélène GALLI (écrivain-poète du Pays de Nice) concernant les terrasses de la   Darse, décembre 1995 ;

dépliant ASPMV « Qui connait le jardin Beaudouin ? »